Radio sur l’Eau

Public : 
Jeunes de Sète et Montpellier, de 12 à 25 ans

Aux sauveteurs en mer d’Agde, à la criée de Port-la-Nouvelle et aux pêcheurs de Notre-Dame-de-la-Garde 2 pour les interviews et l’accueil.
Merci à l'association Cap au Large pour la co-organisation de ce projet.
Merci au Cada AstroLab, à l'association Coallia et à la MLJ34 pour leur relais.

 

Avec: Equipiers: Yassine, Saad, Reda, Bonoiar, Matai et Mohamed
Association Cap au Large: Matheo et Caroline
Association Oaqadi: Capucine Caro et Nayra Prieto 

 

Réalisation : 
Capucine Caro et Nayra Prieto
Date de réalisation : 
11/2021
Diffusion: 

L’émission a été diffusée pour la première fois lors d’une écoute publique à l’association Cap au Large, Base Tabarly du Môle Saint Louis à Sète le 13 novembre 2021. Lors de l’écoute étaient présents 8 des participants et 27 auditeurs. L’émission sera également diffusée sur les ondes des radios partenaires.

 

Projet réalisé avec le soutien de : 
DRAC Occitanie, CAF de l'Hérault dans le cadre des Contrats de ville de Montpellier et la Fondation SNCF.

Un docu-fiction radiophonique réalisé en Méditerranée avec un équipage de 6 jeunes, 2 skippers et 2 intervenantes radio éducative.

Trouver la Source
Mais de quelle source parlerons-nous? Source d’une panne, source d'énergie, source d’un départ…  

Imaginons :  “ Au départ plus d’électricité nul part. Un black out général? Une simple panne d'électricité? C’est peut-être la fin du monde, une rupture possible, une escapade idéale...

Et si cette histoire avait lieu, comment s’organisent les gens, comment s'organise le monde? Imaginons encore :“ Un groupe de jeunes se rencontrent, ils évoquent des raisons, des envies de départ. Qu’est qu'on quitte? Un pays, une famille, un parti politique, une structure d'accueil, une émotion, des mauvaises habitudes, de mauvaises fréquentations, une relation amoureuse.” 

Là, c'est le réel qui intercepte la fiction, chaque participant sonde dans son histoire de vie personnelle la mémoire d’une expérience de départ, le souvenir d'une traversée. Tour à tour, ils évoquent les raisons, la temporalité, les trajets, les rencontres, les souvenirs, les rêves et les changements perçus.

Malgré le froid et le vent, en mer je ne pense plus à rien, je me sent soulagé sans électricité, plus de contrainte. J’aime sentir que je peux aller où je veux. Et là une étrange liberté m'envahit ! ” Bonoiar

L'équipage reprend la route, porté par le vent.

La navigation à bord du voilier "Laisse Dire" dure sept jours avec plusieurs escales : des rencontres aux ports avec des habitants de Sète, Agde, Port la Nouvelle, Grau du Roi.

Radio sur l'eau: trouver la source
Bonus: itinéraire
Share